Recherche participative sur l’auto-stigmatisation chez les personnes autistes (étude COMPASS)

quatre personnes qui discute avec le sourir

Le projet hospitalier de recherche clinique COMPASS (Compassion pour les troubles psychiatriques/neurodéveloppementaux et l’auto-stigmatisation) coordonné par Dr. Weiner, Dr. Weibel et Marie Riebel, sera proposé à partir de 2023 au Pôle de Psychiatrie, Santé Mentale et Addictologie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. 

« Il existe, dans la société, des préjugés négatifs concernant les troubles psychiatriques et neurodéveloppementaux (exemple : « les bipolaires sont instables »). La littérature scientifique a démontré qu’une très grande majorité des personnes diagnostiquées, à force d’être confrontées à ces préjugés négatifs, font preuve d’auto-stigmatisation : elles croient que ces préjugés sont vrais. Que cela soit conscient ou non, cela entraîne de la honte, créé des barrières d’accès au soin, et porte atteinte à leur qualité de vie. Il est donc important de lutter contre l’auto-stigmatisation.« 

L’objectif de cette recherche est d’étudier les effets thérapeutiques sur l’auto-stigmatisation de différentes thérapies de groupe issues des thérapies cognitivo-comportementales. 

Pour cela, les professionnels·lles recherchent 200 participant·es correspondants aux critères suivants :

1) Avoir reçu un ou plusieurs diagnostic(s) de : 
– Trouble psychiatrique chronique (stabilisé) : trouble dépressif chronique, trouble bipolaire, schizophrénie, trouble schizo-affectif, trouble de la personnalité borderline, etc. 
– et/ou Trouble neurodéveloppemental (trouble du spectre autistique).

2) Etre majeur.

Une rémunération de 100 € est prévue.

Pour plus d’information et pour savoir à qui s’adresser : Flyer participants étude COMPASS

Crédits photo : Brooke Cagle

Recherche participative sur l’auto-stigmatisation chez les personnes autistes (étude COMPASS)
Retour en haut